A Paris, les choses n’ont pas changé et ne semblent pas vouloir prendre une tournure autre que celle qui est constatée actuellement. Sur le marché immobilier, les prix ne cessent de grimper depuis le début de l’année en cours, sur le territoire français. Suite à de nombreuses préoccupations relatives au ralentissement du marché, le constat actuel est tout autre. Les chiffres sur le secteur immobilier avoisineront bientôt le million. Ce constat va à l’encontre de toutes les prévisions qui avaient été faites. Les résultats immobiliers de ces deux premiers trimestres sont carrément contraires aux prévisions qui estimaient une chute terrible au niveau des transactions immobilières en 2019. L’ancien immobilier français est à près de 985 000 en termes d’affaires, un record qui n’avait encore été jamais égalé. Ainsi, des hausses considérables sont notées. Ce secteur constitue actuellement l’un des plus performants, agrémenté par les politiques publiques qui  contribuent énormément à son essor. La tendance de ses quatre dernières années se poursuit, confortant la place de choix de l’immobilier ancien.

Ralentissement des prix : fausse alerte ?

Malgré les résultats favorables qui ont été constatés, les prévisions n’ont pas totalement tort. A un moment, les taux de prêt immobilier ont connu un niveau inquiétant. La situation est assez contrastée, car d’une région à une autre, le marché ne se porte pas de la même manière. Surtout dans le milieu rural, où on constate des difficultés assez présentes. Aussi, d’une ville à une autre, les prix peuvent fluctuer considérablement. Lorsque l’on prend des villes comme Bordeaux et Saint-Etienne, on constate que dans l’une, les prix sont en hausse, tandis que  dans l’autre, ceux-ci baissent fortement. L’immobilier français est donc caractérisé par une variation assez forte, allant d’une province à une autre. Comme on peut s’y attendre, dans la capitale française Paris, les prix ne cessent de connaitre une flambée spectaculaire. Depuis quelques années, la tendance à la hausse des prix, dans cette partie du territoire français n’a pas changé. Dans cette ville, autant ne pas s’attendre à obtenir le m² à moins de 8000 euros. Il faut prévoir cela et même beaucoup plus selon les arrondissements. Selon les prévisions, le prix devrait continuer à croitre d’ici les mois à venir. Le m² à Paris pourrait tendre vers 10000 à 11000 euros.

Stabilité des prix dans certains départements

Malgré la forte variation observée dans certaines  régions, d’autres restent intouchables. Des départements tels qu’Yvellines ou encore Seine et Marne, sont caractérisés par une stabilité au niveau des prix. Ainsi, les affaires dans le domaine immobilier vont bon train, les transactions sont en pleine évolution. Du côté des prix, les montants élevés ont contribué à ralentir les ardeurs des transactions  effectuées dans ce cadre. Ce qui entraine une diminution des offres. La hausse des logements sociaux est aussi un des phénomènes au cœur de ce qui se passe à paris. Pour certains, un effet brexit pourrait aussi être mis en cause.  Quoi qu’il en soit, la hausse des prix ne risque pas de refroidir les acheteurs. Des personnes fortunées venues d’ailleurs sont toujours intéressées par les quartiers et les logements, même les plus chers.

Credit Leader* est une marque  de Courtiers Associés. Courtiers Associés est immatriculée au registre de l’ORIAS en tant que Courtier en opérations de banque et en services de paiement (COBSP),  Courtier d’assurance ou de réassurance (COA), sous le numéro 16 00 0423 (site : www.orias.fr) et soumise au contrôle de l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR – site : acpr.banque-france.fr), 4 Place de Budapest – CS 92459 -75436 Paris Cedex 09 -Tel : +33 1 49 95 40 00-Fax :+33 1 49 95 40 48 – Email : bibli@acpr.banque-france.fr.
Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.
2019 Copyright Courtiers Associés. Tous droits réservés. Mentions légales.