Les jeunes âgés de 18 à 30 ans sont de plus en plus attirés par le milieu de l’immobilier. En beaucoup de jeunes veulent, aujourd’hui, devenir propriétaire de biens immobiliers. Ils sont particulièrement intéressés par l’achat ou l’investissement dans l’immobilier.

Plus de la moitié des jeunes veulent posséder une propriété d’ici 2024

Paradoxalement, la tendance en matière immobilière confirme que plus de moitié des milléniaux veulent devenir propriétaire. Les résultats de l’enquête effectuée par l’entreprise Vacances Conseil Immobilier confirment cet état de fait. Ainsi, 29% des jeunes français seraient déjà propriétaires de maisons ou d’appartements. Par ailleurs, 90% des jeunes envisagent d’acquérir un bien immobilier sous peu. Pour ce faire, ils entendent faire de prêts immobiliers auprès des banques. Il faut noter que 67% d’entre eux ont réussi à réaliser leur rêve immobilier grâce à un emprunt bancaire. Mais, plus surprenant est le fait que 7% d’entre eux, ont acheté leurs logements sans effectuer de prêts immobiliers.
Les autres n’ayant pas encore mis en œuvre leurs projets immobiliers sont en location ou habitent chez leurs parents. Ils souhaitent, durant les cinq prochaines années, faire partie des primo-accédants. Ainsi donc, 58% des jeunes français non propriétaires veulent le devenir d’ici 5 ans.

L’argent, un obstacle de taille pour les jeunes

Le seul obstacle au désir ardent de ces milléniaux est d’ordre pécuniaire. En effet, bon nombre d’entre eux n’arrivent pas à réaliser leur dessein immobilier à cause d’un manque d’argent. A ce titre, il faut noter que 83% des jeunes désirant devenir propriétaire pointent du doigt l’argent comme un frein. Qui plus est, les jeunes n’ayant pas l’ambition de devenir propriétaires, avancent l’argument du déficit de moyens financiers comme justificatif.
Afin de contourner cette barrière financière, plusieurs jeunes optent pour la copropriété. En effet, ils décident de partager les frais de l’achat d’un bien immobilier. Généralement, il s’agit de jeunes couples ayant un projet de vie commune. Selon des estimations, 48% sont favorables au partage de la propriété. Il faut préciser que ceux optant pour l’alternative soliste, vivent généralement dans les grandes métropoles et agglomérations (Paris par exemple).
D’autres jeunes sont encore plus ambitieux. Ils sont motivés par l’investissement dans l’immobilier, et par ricochet, la constitution d’un patrimoine. Les individus pensant ainsi ont généralement grandi dans des familles investissant dans la valeur immobilière.

Recherche de patrimoine immobilier ou achat simple

Il faut reconnaître que, peu de jeunes envisagent de créer un patrimoine immobilier. Ce qui motive, la plupart d’entre eux, c’est l’achat d’une première propriété. La constitution d’un vaste programme immobilier passe en second plan. Il faut remarquer que le moteur de leur projet est avant d’ordre affectif. A vrai dire, 39% d’entre eux se sont offert un bien immobilier parce que la propriété leur plaisait. Cependant, il faut préciser que 33% d’entre eux, entendent quand même se doter d’un patrimoine immobilier.
Ainsi donc, contrairement à ce que l’on pourrait penser, les jeunes prennent très au sérieux la valeur immobilière. Si certains achètent une propriété par plaisir, d’autres envisagent de mettre en place un projet immobilier fructueux et pérenne.

Credit Leader* est une marque  de Courtiers Associés. Courtiers Associés est immatriculée au registre de l’ORIAS en tant que Courtier en opérations de banque et en services de paiement (COBSP),  Courtier d’assurance ou de réassurance (COA), sous le numéro 16 00 0423 (site : www.orias.fr) et soumise au contrôle de l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR – site : acpr.banque-france.fr), 4 Place de Budapest – CS 92459 -75436 Paris Cedex 09 -Tel : +33 1 49 95 40 00-Fax :+33 1 49 95 40 48 – Email : bibli@acpr.banque-france.fr.
Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.
2019 Copyright Courtiers Associés. Tous droits réservés. Mentions légales.